Ces derniers temps, beaucoup de personnes d’horizons différents m’ont dit qu’elles étaient impressionnées par tout ce que je faisais, qu’elles trouvaient ça incroyable et ça m’a surprise. Alors oui, je suis consciente d’être plus active que la moyenne des personnes que je côtoie. Cependant, je n’ai pas le sentiment de faire énormément. Je ne me sens pas surmenée, je fais tout ça avec plaisir, sans sentir de pression et en prenant du temps pour moi lorsque je le désire.

Ces réflexions m’ont amenée à me demander ce qui me permettait de faire autant en ayant l’impression que tout est facile. Je pense qu’il y a une part d’organisation bien sûr, mais la plus grande partie est liée à mon état d’esprit. En effet, je ne me mets pas vraiment de pression. J’avance parce que j’ai du plaisir à faire ce que je fais. Et si après 10 minutes je m’arrête parce que finalement je n’ai pas envie ou que je n’ai pas assez d’énergie, je ne culpabilise pas. Au contraire, je suis contente de ce que j’ai déjà fait. J’ai déjà fait 10 minutes et « un peu, c’est mieux que rien ».

En associant tout travail que j’ai effectué, même tout petit, à un sentiment positif, je suis contente de m’y remettre la prochaine fois. Même si je n’arrive à nouveau pas au bout j’aurai avancé et c’est bien.


𝑨 𝒇𝒐𝒓𝒄𝒆 𝒅𝒆 𝒇𝒂𝒊𝒓𝒆 𝒔𝒐𝒖𝒗𝒆𝒏𝒕 𝒖𝒏 𝒑𝒆𝒖, 𝒐𝒏 𝒇𝒊𝒏𝒊𝒕 𝒑𝒂𝒓 𝒇𝒂𝒊𝒓𝒆 𝒃𝒆𝒂𝒖𝒄𝒐𝒖𝒑 !


Si vous avez tendance à culpabiliser à chaque fois que vous n’avez pas aussi bien travaillé qu’espéré, il y a des chances que ça vous empêche d’avancer comme vous le souhaitez. Vous associez le travail effectué à un sentiment négatif et cela peut vous bloquer pour vous y remettre.

Si vous êtes dans cette situation, j’ai un petit exercice à vous proposer : À chaque fois que vous n’arrivez pas au bout ou que vous n’avez pas fait aussi bien que vous le vouliez, offrez vous un petit cadeau, une récompense. Trouvez quelque chose qui vous fasse du bien. Vous pourrez ainsi casser ce cercle vicieux en associant ces moments à quelque chose de positif desquels vous pouvez être fiers et ainsi vous y remettre sans avoir peur d’être à nouveau déçu ou de ne pas y arriver.